escale à SAINTE LUCIE

Notre arrivée à Sainte Lucie se fera de nuit et au moteur, le vent d’une dizaine de nœuds nous barrant la route pour une arrivée à la voile.

1ére vue de St Lucie : les célèbres pitons

Nous mouillerons à Vieux Fort à l’extrémité  Sud/Est de l’ile. Notre proche voisin de mouillage sera le yacht princier du Danemark. Son éclairage nocturne de toute beauté ravira nos yeux pendant notre repas pris dans le cockpit. Au lever du jour il nous quittera, jugeant surement que nous ronflions trop fort pour le repos princier……Nous ne sommes que trois bateaux au mouillage.

Nous quitterons notre mouillage de fortune le matin même pour nous rapprocher de la ville et nous nous installerons entre le port de pêche et le port de commerce, ce qui nous permettra d’aller à terre sans le moteur de l’annexe, uniquement à la force de nos petits bras musclés qui actionneront à merveille nos rames !

le port de pêche

le port de commerce

Nous trouvons un port animé, sale et plutôt bordelique pour notre premier pas sur terre. Nous sommes interpelé par un homme qui veut se charger de la protection de notre annexe et nous nous mettons d’accord pour 10ici.(3€)

Nous partons à la recherche des douanes pour les formalités d’entrée dans le pays. Nous arpentons les rues sales à la recherche de ce sacré bureau. Nous avons beau demander personne ne connait…..ce n’est qu’après une heure de recherche qu’un homme nous indique enfin le chemin. Les douanes sont dans le port de commerce dont l’entrée est gardée.

La jolie  douanière un peu rondelette qui n’a pas le sourire facile nous tend les documents à remplir. Il y a deux ou trois ligne qui posent problème, je lui demande donc de m’aider et là se sentant enfin utile elle fini par nous sourire et nous dire que finalement  tout est bon….elle sort ses tampons et nous invite à aller voir son collègue de l’autre côté du bâtiment au service immigration. Le monsieur est sympa et connait quelques mots en Français. Il nous tend des formulaires individuels à remplir et Mich qui n’a pas ses lunettes tente de lui expliquer que sans ses binocles il ne peut rien faire. Je confirme ses dire et le Mr sympa fait le boulot de Mich……..vous pensez bien que le Mich qui n’en rate pas une, décide qu’a partir de maintenant il sortira sans lunettes …….il fera un beau sourire à la copine du douanier en partant pour le remercier…..pendant notre escale dans son bureau climatisé, sa copine est venue l’encourager dans son dur métier ,il doit voir dix clients par jour!

Munis de nos précieux laisser passer nous pouvons circuler librement. Notre première impression sur cette ile est que c’est un peu la misère qui règne, qu’il n’y a pas grand-chose à faire, les rues sont sales, des caniveaux à ciel ouvert encadrent la route.. ce sont le tout à l’ égout.

une rue

l’indispensable caniveau

les compteurs d’eau dans la rue

 

 

 

 

 

 

Des vendeurs de poisson à la sauvette déballent leur cargaison au soleil avec un carton pour protéger le poisson de la chaleur ! En fin d’après midi nous retrouverons un de ces vendeurs avec encore quelques poissons à vendre. Je ne sais dans quel état sont ses poissons qui ont passé la journée à l’ombre d’un carton sous 30° de température ! Nous avons l’impression d’être en sécurité parce qu’il fait jour mais nous pensons que la nuit ce ne doit pas être pareil. En rentrant nous achetons un thon au port de pêche. En marchandant un peu on le paie 50ici. Ce qui est très correct. Le thon a été péché hier soir et a l’air frais !

le vendeur de poisson et ses cartons

ici poisson frais !

attention mes demoiselles , ne tombez pas dans le caniveau !

 

 

 

 

 

 

Notre annexe protecteur voyant la bête, nous dit qu’il aurait pu nous en trouver un et qu’on l’aurait payé beaucoup moins cher…la bonne blague !!!  On lui donne ses dix ici et on rentre au bateau.

Mich ….le thon….et notre annexe protecteur !

L’après midi , nous décidons de visiter un peu la région en vélo . Dés notre arrivée dans le port de pêche notre gardien est là et s’empare de notre amarre. On se retrouve au milieu des bateaux de pêche qui sont presque tous là. On se dit que ce n’est pas trop notre place mais notre saint Bernard insiste pour qu’on reste là. On lui fait confiance.

Nous partons donc pour une virée à vélo. Il nous faut contourner l’aéroport qui occupe presque toute la largeur de la presqu’ile. Nous longeons une belle plage puis rentrons un peu dans l’intérieur des terres sous la chaleur en tenant bien notre gauche. Ici on roule à gauche, héritage du colonialisme anglais !

Après quatre ou cinq kms, Mich se retrouve avec la roue arrière à plat ! On regonfle …ça ne tient pas ! On ne peut pas continuer et nous décidons de rentrer à pied. Vu l’heure qu’il est et la distance à parcourir on va arriver de nuit. Je propose de faire du stop. Au bout de 5mns un pick up s’arrête, je courre et  Le Mr me demande si nous allons à l’aéroport, je réponds que non , nous allons à Vieux Fort et que nous avons un soucis de vélo. Ça n’a pas trop l’air de lui convenir mais il nous dit de monter. On charge les vélos dans le pick up et nous montons avec les vélos. A peine installés, il démarre en trombe et nous conduit à Vieux fort. Je demande à Mich s’il a vu l’uniforme du mec ? il a rien vu, je lui explique qu’il a des barrettes sur la chemise et que c’est écrit custom !  On vient de se faire embarquer par la douane Sainte Lucienne (je ne sais pas si c’est comme ça qu’on dit) que je dis à Mich et on rigole à cent à l’heure tellement il va vite ; il doit être  pressé et nous arrivons à vieux fort en cinq minutes, nous descendons et proposons au gars de boire un verre, il fait signe que non et repart sur les chapeaux de roues vers l’aéroport. Probablement qu’il allait prendre son service au bureau des douanes ! Et voilà comment, sur une crevaison, on se fait embarquer par la douane…. !!!

Mich dans le Pick up

Elle est mignonne notre histoire  hein ! je vous imaginais déjà en train de dire quelle connerie ils ont fait pour se faire embarquer !

On rigole en se disant que ça fera bien dans le blog…….

 

 

Comme on ne veut pas rester à Vieux fort, on relève l’ancre le lendemain matin après un repas thontesque et une nuit réparatrice  et partons pour l’anse des pitons à quelques 10.6Milles. Nous arrivons à midi et sommes accueilli par un boat boy qui nous propose une bouée. Le mouillage sur ancre étant interdit nous acceptons une des deux seules bouées restant sur la dizaine présentent ici. Il faut dire qu’il faut être très près du bord pour que les fonds remontent, ce qui laisse peu de place pour mouiller. Cette bouée nous coute 20ici soit environ 6€ ce qui est correct. Cinq minutes plus tard un vendeur de fruits arrive, nous achetons quelques fruits et en échangeons quelques uns contre une bouteille de bordeaux rouge…..le gars repassera dans l’après midi, il est euphorique…..as t’il bu le précieux nectar ? On lui donne une bière pour étancher sa soif contre deux mangues …..

le gros piton

le petit piton

encore le gros piton

notre vendeur de fruits

la plage au pied du petit piton

vue sur la plage depuis le bar pour américains

Nous faisons une virée à terre et allons boire un verre au bar sur la plage au pied du petit piton qui parait quand même bien grand ! Nous n’y retournerons pas, on s’est fait prendre pour des américains ……32ici pour deux bières….le prix normal étant 10 à12ici !

 

Le lendemain nous partons pour Rodnay bay , la dernière escale avant la Martinique.

Nous longeons la côte, le paysage est superbe et les mouillages nombreux. Nous voulons nous arrêter à midi pour déjeuner à Marigot bay. Nous sommes accueillis par un boat boy et lui demandons son prix pour une bouée pour deux heures. Nous tentons de négocier mais rien à faire, on ne tombe pas d’accord sur le prix, le gars est trop gourmand, se sera donc mouillage sur ancre !

marigot bay

le dépôt de carburant

En fin d’après midi, nous arrivons à Rodnay bay , une immense baie ou une centaine de bateaux sont au mouillage. Nous passons la nuit au mouillage et le lendemain matin nous rentrons dans le port pour une place sur cateway pour faire le plein d’eau et prendre une vraie bonne douche. Les emplacements sont énormes ! On passera deux nuits ici.

Dans le port, un ponton « spécial grands yachts » a été aménagé et une dizaine de superbes unités sont amarrées. L’accès à ce ponton est gardé. De magnifiques villas « pieds dans l’eau » ont vue sur le port, certaines avec piscine et garage à jet-ski…..

ponton spécial yachts de luxe

villa pieds dans l’eau

autre villa

ici piscine en prime

 

 

 

 

 

 

Dans ce décor notre voilier fait tout petit……

Le contraste est saisissant avec Vieux Fort, on sent bien ici que c’est touristique et par conséquence plus riche. Un quartier de la ville tout neuf, nous fait découvrir des grands magasins luxueux mais dés qu’on sort du centre on retrouve l’ambiance de Vieux Fort.

les champs Élysés nautiques !

vendeur de fruits dans le port

taxi

Mich et le code d’accès aux douches …pas de lunettes = pas de douche !

les douches à Rodnay Bay

coucher de soleil sur le port a Rodnay Bay

pêcheurs au travail à Rodnay Bay

le coin des pêcheurs à Rodnay Bay

Malgré tout on se dit que St Lucie mériterait bien qu’on s’y arrête plus longtemps mais il nous faut partir, on a rendez vous avec la famille en Martinique et le 19 février nous quittons le port pour St Anne en Martinique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>