destination Antilles 2014/2015 -le départ et l’Espagne-

le départ – le golfe de Gascogne -l’Espagne .

Ce dimanche matin, le 26 Octobre 2014, il y a une vingtaine d’amis sur le quai à Tréboul, venus saluer notre second départ pour les Antilles. Nous leur offrons un dernier verre et mettons le moteur tout neuf (il n’a que 3h00 de fonctionnement) en route à 11h30. Nos amis se font un plaisir de larguer les amarres.ils nous saluent pour la sortie du port et nous leur rendons bien leur salut avec un peu d’émotion.

ils sont beaux …hein !

départ dans 10mns ! 10mns

et voilà c ‘est fait…ils ont  de gros mouchoirs !

 

Nous sommes quatre sur Camélia, Mich, Eric que avez déjà découvert lors de notre premier voyage il y deux ans, Annie et moi même. Nous sommes émus de partir et nous avons l’estomac noué. Nous sommes contents de partir par un temps clément, il fait beau et doux, le vent est faible mais va se renforcer tout au long de l’après midi et c’est au prés que nous débordons Ar Men. Mich a préparé des lignes de fond car nous avons l’intention de nous arrêter quelques instants sur un « coin » de pêche, histoire de garnir le frigo de poisson frais….mais le « vent contre courant » que nous y trouvons lève une mer hachée et dangereuse et c’est avec regret que nous rangeons nos lignes sans les avoir mouillées. Ce n’est pas grave les poissons seront plus gros à notre retour.

C’est avec peu d’appétit que nous avalons l’excellent poulet qu’Eric avait préparé. Le pauvre Eric le donnera aux poissons, Annie n’est loin de faire pareil et moi aussi j’ai une boule à l’estomac. Mich qui ne se sentait pas bien après le départ a repris du poils de la bête et sera le seul à manger le soir.

1er repas !

 

Notre première nuit est agitée, le vent forci et comme nous sommes au prés ça tape pas mal, d’autant plus que Camélia est bien chargé. Nous prendrons deux ris et réduirons le génois au cours de cette nuit. Le tout sera largué au petit matin.

Le second jour sera plus clément et va permettre à tout de monde de refaire surface. Le soleil est de la partie mais le vent est toujours sud ouest et nous oblige à tirer des bords. Nous mettrons même le moteur à plusieurs reprises lorsque le vent tombe complètement.

Nous sommes en Novembre mais le temps très doux nous permet même une séance de bronzette sur le pont !

bronzette tout habillé

confection d’un chalut pour la capture de chipirons . nous en avons vu beaucoup la nuit précédente…..

Annie qui a reçu des cadeaux de Claude et Corinne, avec des consignes précises pour leur ouverture, a ouvert le 1er au bout de 24h et se met au coloriage !

au boulot Annie ,

Le second ouvert un peu plus tard permettra à tout l’équipage d’étancher sa soif.

à votre santé

Il en reste un  à ouvrir mais pas avant l’Espagne.

 

 

Devant l’absence de vent nous modifions notre destination et c’est à 12h11 le jeudi 30 novembre que nous amarrons Camélia aux pontons de Viveiro après 428M de navigation soit une centaine de Milles de plus que la route directe ! la température est douce nous sortons les shorts et le dernier cadeau …nous en ferons usage pour mon anniversaire…merci Claude et Corinne !!!

on boira tout !!!

Viveiro est une petite ville bien vivante mais je m’aperçois que j’ai oublié de sortir l’appareil photo…c’est pas bien ça !

Nous quittons Viveiro le samedi matin 1er  Novembre à 3h30 par une nuit noire et sous la pluie pour La Corogne. Ce n’est pas une partie de plaisir car c’est au moteur et contre le vent que nous naviguons. Mais il nous fallait partir car les jours suivants doivent être pires. Finalement nous poussons jusque Muxia que nous atteindrons à 23h50 après 20h de moteur. Heureusement que nous connaissons Muxia car la nuit est noire, le vent de face lève un clapot désagréable qui nous ralenti et le port de plaisance est bien caché derrière une digue imposante qui va bien nous protéger du bon coup de vent attendu. On se rend compte que la nuit il est assez difficile de bien distinguer les choses tant que nous ne sommes pas à proximité immédiate, c’est à cause de toutes les lumières qui polluent notre vision.

C’est ici que nous allons fêter mon anniversaire .j’ai bien sur ouvert les cadeaux et décerne une mention spéciale à mon fournisseur d’essuies glace qui m’a livré ceux que je lui avait commandé il y a un an ! On se fait un excellent barbuc avec les filets de petits thons qu’Eric a pêché avec une purée maison de pomme de terre mélangées à de la courge muscade de notre jardin……une vraie merveille….

on arrose le tout d’excellent vins rouges que nous ont offert nos amis, il sera 16hoo lorsque nous quitterons la table pour une petite ballade entre hommes, Annie préférant faire la sieste. Il reste quelques photos dont certaines de mauvaises qualité…on avait des excuses…je vous les présente (pas les excuses , les photos )quand même mais je ne veux pas de commentaire …hein !

un balai de plus pour moi !!!!

mes essuies glace , même l’emballage n’est pas d’origine ! la honte !!!

lors de la ballade de digestion , on a retrouvé Jésus

 

ho la la !!!!

pas mieux que l’autre lui !!

fait chaud , va faire soif !

Encore un petit mot sur la pêche puisque nous avons failli avoir un moine sur le bateau si Mich avait tenu sa promesse…..en mettant une ligne à l’eau il a dit  « je me fais moine si on prend un thon » Eric en prendra 8 . Comme excuse il a prétexté que ce n’était pas des thons mais des maquereaux espagnols !!!!!

les petits thons à Eric qualifiés de maquereaux espagnol par Mich

Le port de plaisance de Muxia tout neuf est presque vide et nous y sommes le seul voilier ! Mais la situation a changé depuis notre dernier passage, il y deux ans, le port a  maintenant une capitainerie et des douches et sanitaires propres. Le tarif pour une nuit est imbattable et nous payons 30€ pour trois nuits et finalement en passerons quatre pour le même prix….chut faut pas le dire ! seul défaut, la wifi ne fonctionne pas et c’est au café que nous irons prendre des nouvelles de nos amis et familles. Consolation, ici la bière est à 1.50€. Je ne vais pas refaire la présentation de cette ville que nous avions découverte dans notre premier voyage aux Antilles et que vous pouvez retrouver dans ce blog.

séchage de poisson en plein air

ce monsieur rencontré sur le port est en train d’écrire son age sur le feuille : 86 ans !

J’en profite pour dire que la présentation est un peu différente du premier voyage puisque je regroupe plusieurs escales sous le même chapitre.

Nous quittons Muxia le mercredi 5 Novembre  à 7h15. Il fait encore nuit et il fait froid, le vent orienté Nord souffle à 12nds et 20 sous les nombreux grains. La grosse dépression qui vient de passer laisse une mer très agitée et nous peinons à dépasser la «  Punta de la Estaca de Bares » qui nous permettra de mettre le clignotant à gauche et enfin de passer le Cap Finistère et sa mauvaise réputation.

Nous espérons qu’une fois ce cap franchi, les conditions de navigation seront meilleures. Nous verrons plus loin qu’il n’en est rien et même que le pire nous attend, mais, je ne vous en parle pas encore, revenons à notre destination Baïona, la porte de sortie de l’Espagne. Le temps à grains le matin , nous oblige à une vigilance accrue mais c’est à la voile que nous parons le Cap Finistère. L’après midi voit les pluies disparaitre et en fin de journée c’est le vent qui va nous quitter nous obligeant encore une fois de terminer cette étape au moteur ! Nous arrivons de nuit à 21h00 après 72M de navigation. Le port, de nuit, nous semble très grand et les pontons et cateways sont larges et sécurisants. Mais c est au lit que nous allons et remettons la visite à demain matin.

Après un bon repos nous nous rendons à la capitainerie située dans un bungalow, on y apprendra que le tarif est plus élevé qu’à nos précédentes escales( 20€ la nuit) pour des services de moins bonne qualité. Les sanitaires sont sales et mal entretenus, ici pas de badge ou clef pour rentrer, tout le monde y a accès ! Ce sera le point négatif de ce port. C’est dommage car la ville est belle. Le matin nous ferons le tour du fort par les remparts qui marque l’entrée maritime à baïona, c’est très joli et bien entretenu, nous mangerons au restaurant le midi et rencontrerons Pepe Cadavela qui réalise des livres de recettes de cuisine avec le concours de chefs de cuisine. Il nous offrira son livre. L’après midi nous flânerons dans les rues de la ville sous la pluie et le vent !

quelques phots de Baiona :

une partie du port sous la grisaille

au fond , le fort

le chemin extérieur au fort

une tourelle le long du chemin

les guetteurs

un séchoir à grains

le port depuis les remparts

après la ballade faut reprendre des forces

 

paella pour tout le monde

une rue de baiona

originale la poubelle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12 réflexions au sujet de « destination Antilles 2014/2015 -le départ et l’Espagne- »

  1. Hé salut les veinards, vous nous faites même pas envie avec votre paella !!!!!
    Nous on s’en fout on a mangé une choucroute chez Yvonne Hier !
    on pense bien à vous yééééé
    Les Zap’s

  2. Salut aux courageux explorateurs. Un grand bonjour depuis les Pouilles où nous dégustons calamares grillos , spigola, gelata et tutti quanti. Ce soir apero vin blanc italien pétillant. On lève notre verre à votre santé en vous souhaitant une météo plus favorable. Arrêtez de nourrir les poissons ! Bises

    • salut petit joueur,
      on espére que t’as appris à jouer aux boules ? on voudrait pas faire le déplacement pour rien …..
      arrivée en Martinique vers le 15 Février ….on te tient au courant…
      +a
      Annie, Alain, Mich.

  3. salut alain content que vous remettiez ça. j’espère que cette fois on se croisera a bord de nos rêves d’antilles respectifs et non sur la plage d’anse d’arlet comme il y a deux ans…..

    • salut Franck,
      si je comprends bien tu es passé du rêve à la réalité ? bienvenue au club !

      on sera en Martinique en février probablement les 15 derniers jours environ.

      au plaisir de te rencontrer .

      Alain sur Camelia.

      • salut alain tu as tout compris. Mais bon je bosse encore du coup je suis libre par bribes de temps et du coup me bateau est encore aux canaries. Normalement j’ai un peu de temps devant moi à compter de février et envisage de descendre sur la cap vert puis cap à l’ouest mais certainement courant mars. Au plaisir de te rencontrer à nouveau.
        franck sur tailana.

Répondre à gegene Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>