Escale à Peniche (Portugal)

 

 

Nous arrivons à Peniche le mercredi matin après 252M parcourus en ayant la précaution de hisser le grand drapeau breton (merci Claude) ce qui nous vaudra un accueil d’un breton de Carantec que nous avions pris pour le responsable du port prêt à déplacer des bateaux pour nous offrir une place confortable…… sont sympa les bretons

On amarre le bateau , les douanes arrivent pour les formalités d’usage et là Mich se transforme en marchand de poisson……je le vois donc proposer notre beau gros thon aux douaniers et aux autres plaisanciers. Les douaniers ne se font pas prier et immédiatement l’un d’eux arrive avec un grand  pochon (sac plastique pour un français).

non il ne dresse pas de contravention , il tient son pochon et son tél. portable avec lequel il prend une photo

quel talent ! de marchand de poisson !!!

Il repartira le sourire aux lèvres avec prêt de la moitié du thon et la tête en prime……Mich distribuera d’autres morceaux à des anglais , on en garde pour nous , reste deux dardes d’un bon Kg que je vais proposer au responsable du port qui parle français …cela nous vaudra une ristourne sur le prix de la place …….mais faut pas le dire ! Lire la suite

La traversée : Muxia (Espagne) – Peniche (Portugal)

On ne va pas  tout raconter sur nos traversées sauf bien sur s’il s’avère nécessaire de vous informer.

Sommes donc parti à 7h30 lundi matin , il faisait encore nuit. Le jour se lève vers 8h30. Une gentille brise de Nord à Nord Est nous accompagnera tout au long du parcours par moment même inexistante.

Oui je sais vous vous dites, on s’en fout de ces banalités et vous avez raison, c’est promis je ne dirai plus rien sauf si j’en ai envie. Après tout c’est moi qui écrit !!!!!

L’information qui va intéresser certains d’entre vous (je ne donnerai pas de noms mais ils se reconnaitront…..) donc l’info est que Mich a décidé de mettre une ligne à l’eau . il avait déjà fait un essai dans le golfe en traversant une chasse d’oiseaux mais ça n’avait rien donné.

Lire la suite

Escale Camarinas – Muxia (Espagne)

Arrivée à Camarinas sous un crachin breton vers 19h30. il fait nuit , mais il y a des lumières parasite partout et trouver dans ces conditions comment accéder aux pontons n’est pas aisé. Mais finalement l’employé du port nous fait des grands signes et nous invite à prendre place sur un cateway du ponton sud. Les installations sont correctes, toutes les prises électriques ne fonctionnent pas , la wifi a quelques ratés  , les douches sont vieillissantes mais propres le tout pour ………12€/jour !!!! que demander de plus ? rien……. nous sommes contents, on va même rester un jour de plus et laisser un coup de vend de Nord passer.

Le vendredi matin, soleil radieux, temps superbe. Arrivée d’un voilier avec un drapeau breton.. ;(pas aussi beau que le notre !) ce sont trois jeunes partis en même temps que nous de Brest sur un Arpège ! petit bateau pour trois ! EMERAUDE 5 est son nom. Lire la suite

la traversée du golfe de Gascogne – douarnenez / Camarinas

Je ne vais pas vous raconter comment se passent tous les jours de navigation , mais comme ce sont les premiers de  quelques 6 ou 7 mois sur l’eau , je vais tenter de vous faire naviguer avec nous.

Sur un bateau l’organisation est essentielle et pour Mich et moi l’organisation on sait faire.

Il faut bien sur partager les tâches .

-la surveillance

-les repas

message personnel :  Yvon , notre prochaine escale est Péniche au Portugal , si tu nous postes un colis rapidement il arrivera en même temps que nous …….un grand merci d’avance …….

-les quarts de nuits sont aussi rythmés. Relève assurée toutes les deux heures pour l’instant , dés  qu’il fera plus chaud on passera aux 3 heures…ça changera des 35 !!!!!

-les manoeuvres sont faites en commun……pas de photos pour l’instant mais ça va venir !

le départ !

Voilà le grand jour est arrivé. La fenêtre météo tant attendue est là, ce n’est pas la fenêtre du siècle mais bon à cette saison on ne va pas faire la fine bouche et on va la  prendre. C’est peut être la dernière de l’année !

Donc le départ est fixé le Lundi 05  novembre vers 17/18h après la bascule de vent au nord. La bascule a bien lieu mais c’est la furie sur l’eau, la baie de Douarnenez est blanche ! Quelques amis sont là. Vous n’allez pas partir nous disent ‘ils ? si si ça va se calmer qu’on leur dit pour les rassurer et nous rassurer aussi.

On termine les derniers préparatifs et surprise les amis se sont donnés rendez vous . c’est une petite foule qui patiente sur le quai. Nous sommes un peu surpris de voir autant de monde et décidons de payer un coup à boire à nos amis, ça allégera le bateau. On se retrouve donc à la maison du nautisme ou on fait du même coup une photo du groupe.

Finalement ça tombe bien et cela  va permettre au vent de mollir d’un ton mais il reste bien présent avec un peu de pluie pour mettre de l’ambiance.

Vers 20h00 nous décidons qu’il faut quand même y aller. On ramasse nos bouteilles, on embrasse tout le monde avec un peu (beaucoup) d’émotion ! je dis à Mich , il faut qu’on range un peu avant de partir, il répercute l’info à notre public et devant la protestation générale et craignant une émeute  on décide de  partir….on fera un peu de moteur pour prendre le temps de ranger avant de mettre les voiles.

malgré le vent et la pluie l’heure du départ a sonné. On dirait même qu’il neige !!!!!!

La grand voile est hissée à 21h00 avec un riz pour la nuit et le temps qu’on s’amarine. La nuit est noire , le vent froid plein Nord  souffle à 20 bons nœuds.

Le génois est déroulé et c’est parti pour 3 heures avant de virer à gauche pour embouquer le raz de sein qu’on passera sans encombre.

Quelques encombres pour moi par contre , le repas froid pris après le départ ne passe pas et je donne généreusement à manger aux poissons avant le passage du raz……c’est la 1ére fois que ça m’arrive…..un peu de stress, de fatigue surement ?  Mais soit rassuré cher ami lecteur je vais vite reprendre du poils de la bête et tout ceci est vite oublié.

 

 

distribution des tenues !

Nos amis avaient souhaité nous réunir avant notre départ pour nous remettre notre tenue « Antillaise » et faire un dernier repas…(tous les prétextes sont bons !!!). Nous en avons profité pour leur montrer sur une carte le parcours que nous souhaitons faire.

C’était en quelque sorte, l’officialisation de notre départ .On pourrait presque pu dire que c’était le départ de notre départ ! Quoique avec la préparation du bateau depuis pas mal de temps, pour nous le voyage été déjà entamé. Mais là avec la remise de nos tenues officielles, on ne pouvait plus reculer on se sentait obligé de partir !

Il n’y avait plus qu’à attendre la fenêtre météo qui nous permettrait de « dégolfer » en douceur.

ils ne pensent qu’a boire et manger !!

 

on est beau ……hein !!